L’argent dans le couple est plus tabou que le sexe

Les discussions sur la gestion des finances brouillent beaucoup de couples. C’est un sujet délicat parce qu’il renvoie aux valeurs personnelles. Il indique le sens que prend l’argent aux yeux de chacun. Pour certains, c’est synonyme de sécurité, alors que pour d’autres, l’argent symbolise la réussite professionnelle. Cette représentation se manifeste dans la façon de gérer ses finances qui ne concorde pas toujours avec les valeurs du conjoint ou de la conjointe.


Les couples ont aussi tendance à mélanger argent et affection, alors que c’est deux choses totalement distinctes. L’argent est loin d’être un indicateur de l’implication de chacun dans la relation. Les couples qui vivent une rupture auraient d’ailleurs beaucoup plus de facilité à faire la distinction parce que l’amour n’est plus en jeu.
o_2a9556a61dc6c098b843b66fe1570596

L’harmonie financière dans le couple

Une des règles de base de l’harmonie financière dans le couple est de conserver son indépendance. « Il n’est pas nécessaire de mettre les finances en collectifs dans le couple, tant et aussi longtemps qu’il n’y a pas de grosse dépense commune », précise Lison Chevrefils, planificatrice financière. Et c’est souvent ce qui se produit.

Les couples font souvent le choix de fusionner leurs finances à l’approche d’un changement important dans leur mode de vie, comme l’achat d’une maison ou l’arrivée d’un enfant. C’est à ce moment que les couples entament une discussion sur le choix d’une logique de gestion des finances qui convient à chacun des conjoints. Voici quelques questions à se poser avant de prendre une décision:

  • Qu’est-ce que le salaire représente pour moi: quelque chose de personnel dont on met une partie en commun ou un revenu familial?
  • Dans quelle mesure chacun des conjoints souhaite conserver un budget discrétionnaire?
  • Comment pourrait-on gérer les écarts de salaires?
  • Quelles sont les dépenses communes et les dépenses personnelles?

Ces réponses mèneront naturellement le couple à tendre vers une logique du partage des dépenses qui répond aux valeurs et aux besoins de chacun.

Choisir une méthode de gestion

 Pour orienter le choix d’une méthode de gestion des finances, on peut s’inspirer d’une étude menée entre 2005 et 2007 par Hélène Belleau, sociologue de la famille à l’INRS Urbanisation, Culture et Société. Son étude auprès de couples québécois a permis de mettre de l’avant quatre façons de concevoir l’argent dans la sphère domestique entre les hommes et les femmes.

Le partage des dépenses moitié-moitié avec réserves séparées, est une méthode choisie par la plupart des couples afin de préserver l’autonomie de chacun et l’égalité dans le couple. Dans ce modèle, chacun des conjoints paie la moitié des dépenses familiales. L’argent restant est géré individuellement. Idéal quand les revenus sont à peu près égaux, ce mode de gestion offre beaucoup de liberté aux couples. Mais, ironiquement, il a tendance à avoir l’effet inverse lorsqu’il y a de gros écarts de salaire. Un des conjoints devra alors considérablement réduire ses dépenses personnelles pour arriver à payer sa part des dépenses communes.


Plus individualiste, le partage des dépenses au prorata des revenus avec réserves séparées implique que chaque partenaire réserve le même pourcentage de ses revenus aux dépenses communes, tout en permettant à chacun de conserver une partie de son salaire de manière indépendante. Encore une fois, lorsqu’un grand écart de salaire est présent, un des conjoints sera pénalisé au niveau de ses dépenses personnelles.

Plus égalitaire, la mise en commun des revenus et partage des réserves donne accès aux ressources, tout en se gardant un peu d’argent à dépenser sans droit de regard. En d’autres mots, une fois les revenus mis en commun, les deux conjoints disposent de la même somme pour leurs dépenses personnelles. Ce choix peut créer des tensions entre les conjoints; les priorités de dépenses n’étant pas les mêmes pour tout le monde. Ce mode de gestion exprime l’idéal de solidarité et d’égalité qui veut qu’en amour, on ne compte pas.

La mise en commun des avoirs en excluant les réserves est le mode de gestion qui renvoie le plus à l’idée du revenu familial. Ce modèle est loin d’être majoritaire et il se fait surtout dans les ménages où la conjointe gagne plus d’argent que son conjoint. Des tensions peuvent se manifester parce que chaque sou dépensé doit être discuté avec les deux conjoints. Aussi, il arrive que la personne qui gagne le moins limite elle-même ses dépenses ne se sentant pas totalement en contrôle de l’argent gagné par le couple. D’autres développeront des techniques pour dépenser sans que l’autre s’en aperçoive.

Ces modèles sont de bons indicateurs des diverses façons de gérer le budget du couple qui fonctionnent, avec ses avantages et ses inconvénients. « Il n’y a pas de solution miracle et chaque couple trouvera la méthode qui lui convient. Et puisque la gestion des finances est liée, en partie, à la relation de confiance, elle évoluera avec le processus d’intégration du couple. Plus le couple se projettera dans l’avenir, plus il se fera confiance.

Source

Voir aussi:

Somnambule, elle se réveille à l’hôpital avec une jambe amputée
Cette vit un véritable cauchemar! aujourd’hui, elle est la première au monde à recevoir ce traitement!
Ce Bodybuilder, de 39 ans, meurt car il buvait 7 à 8 canettes de boisson énergisante par jour!
Il dort avec sa femme morte depuis 2003!
Ce bébé de 7 mois est violemment mordu par un enfant de 2 ans à la crèche

Commentaires

commentaires