Une maison close est ouverte à Paris, ses résidentes sont pour le moins… particulières!

Joachim Lousquy, entrepreneur français de 28 ans, vient de lancer Xdolls, la première maison close française dédiée aux poupées sexuelles. Le concept d’un genre plus que particulier existe déjà à Barcelone, Vienne et Dortumd et s’exporte donc désormais dans la capitale française.


©Facebook Xdolls


Dans un entretien accordé au site Mashable.fr, le jeune homme se dit passionné par « les nouvelles technologies, les nouvelles tendances et les nouveaux business », et quel nouveau business : Xdolls met à disposition trois poupées de luxe de marque chinoise baptisées Lily, Kim et Sofia. Le client, qui voudrait passer du bon temps avec ces sex-toys grandeur nature, dispose de deux possibilités. Soit à l’heure (89 €/149 € pour deux heures) dans « lieu où sont installés trois espaces de jeu d’environ 10 m2 chacun » et dans la tenue vestimentaire de son choix, soit livrée à domicile pour la coquette somme de 250 €.

Joachim Lousquy se défend face aux vives critiques dont il fait l’objet : « C’est comme dans les années 1980 où les premiers godemichés sont devenus à la mode. Désormais, c’est quelque chose de normal ». Aux yeux de la loi, son affaire n’a rien d’illégal. « Nous avons deux cabinets d’avocats qui nous suivent. Le cadre légal, c’est que nous louons des jouets, un morceau de métal avec du silicone », se défend l’homme d’affaires.

Voir aussi:

Elle remarque quelque chose d’étrange sur le cou de son bébé. Les médecins font une incroyable découverte!
Atteintes d’un cancer, ces 3 petites filles se font prendre en photo chaque année
Âgée de 12 ans, cette jeune ventriloque a crevé l’écran lors de son passage dans l’émission America’s Got Talent
Sa voisine est très bruyante lorsqu’elle fait l’amour, elle lui envoie une lettre pour lui faire savoir…la réponse fait le buzz
Un Chinois essaie de pirater des distributeurs de billets en les noyant de soda