Vous n’arriviez jamais à tuer le moustique qui vient de sucer un peu de votre sang? Des chercheurs ont trouvé l’explication!

Au moyen de trois caméras à haute vitesse, des chercheurs des universités de Wageningue aux Pays-Bas et de Berkeley en Californie ont filmé sous tous les angles l’envol de moustiques Anopheles coluzzii, l’espèce qui transmet la malaria. Ils ont ensuite numériquement modélisé ces images et les ont comparées à celles de mouches ordinaires.


Résultat: si les deux insectes vont aussi vite au décollage, leur moyen de s’envoler est tout autre. Contrairement à la mouche, le moustique n’emploie que très modérément la propulsion exercée par ses pattes.

61% de la puissance nécessaire à son décollage provient en fait du battement de ses ailes. Une technique imparable pour se gorger de sang frais – il pèse une fois rassasié de deux à trois fois son poids – et filer incognito.

Cette étude, publiée dans la revue le  Journal of Experimental Biologypourrait également expliquer pourquoi le paludisme se propage aussi facilement. Notons enfin que cette technique est également utilisée par le nuisible pour l’atterrissage.

Voir aussi:

Comment se protéger dans une ambiance de stress ?
Déodorant: il est important de savoir ce qu’il y a dedans avant de choisir…
Vos mains sont constamment froids, vous êtes pâle et fatigué? Découvrez pourquoi
Obliger les femmes à porter des talons hauts sur leur lieu de travail est désormais interdit en Colombie-Britannique
Les futures mères passent trop d’examens inutiles pendant leur grossesse

Commentaires

commentaires