En Inde, des singes enragés tuent 250 chiens pour se venger de la mort d’un de leurs bébés

Des singes enragés ont tué 250 chiens en les traînant au sommet de bâtiments et d’arbres pour ensuite les laisser tomber au sol.

Des citoyens du district de Majalgon, en Inde, ont aussi rapporté avoir été attaqués par ces singes qui sont assoiffés de vengeance après qu’un de leurs bébés ait été tué par une meute de chiens.

Les singes en colère se sont manifestés dans les villages de Majalgon, mais aussi à proximité de Lavul, dans le district de Beed, dans le Maharashtra.

Le site Indien News18 a rapporté qu’il ne reste « plus un seul chiot » à Lavul, tout en ajoutant que des écoliers avaient même été pourchassés et attaqués par des singes.

De nombreux villageois ont indiqué avoir vu les singes s’emparer de chiens pour les emmener jusqu’à des endroits élevés, et ce, dans le but de les laisser tomber au sol pour les tuer.

Au cours du dernier mois seulement, on a dénombré 250 chiens qui ont été tués par ces singes.

La colère de ces singes aurait été causée par une meute de chiens qui aurait tué un bébé singe. Des témoins ont d’ailleurs indiqué que la meute de chiens protégeait alors un enfant.

Des responsables du département des forêts ont tenté de rassembler les singes, mais les officiers n’ont pas été en mesure d’attraper un seul primate.

Enfin, selon certains villageois, les singes ont commencé à attaquer les humains lorsque ceux-ci ont tenté de se porter à la défense des chiens. Les médias locaux ont même rapporté des incidents où des humains qui tentaient de sauver des chiens ont chuté d’endroits situés en haute altitude.


Voir aussi:

L’utilisation intensive des smartphones fait grandir d’étranges « cornes » osseuses
Un voyou frappe une femme de 92 ans sans raison dans la rue à New-York
Un expert livre des conseils afin de remédier aux problèmes intimes que chaque couple traverse
Une grand-mère perd son surplus de poids et devient mannequin de bikinis à l’age de 55 ans grâce à un ingrédient secret!
Harcèlement sexuel : les collègues… mais aussi les clients