L’angoisse des maths n’est pas forcément psychologique. Vos gènes pourraient être en cause

phobie-maths-mathematiques-ecole-education

Addition, soustraction, chiffres. Tout ce qui vous fait penser à des maths vous crispe. Cette angoisse qui frôle la phobie (si si ça existe !) vous suit depuis votre tendre enfance. Elle peut être liée à des expériences négatives comme des traumatismes d’école et des mauvais bulletins de note. Mais vos gènes aussi sont peut-être coupables de cette perte de moyens devant les chiffres.

Des chercheurs de l’Université de l’Etat d’Ohio ont voulu résoudre cette équation angoissante dans un but pédagogique. « Il nous faut apprendre aux enfants à gérer leurs émotions, afin que l’anxiété ne les empêche pas de donner leur maximum », explique Zhe Wang, cité par Pourquoi docteur.

Un handicap supplémentaire

Les capacités en mathématiques de 126 vrais jumeaux et 298 faux jumeaux, à l’âge de 9 et 15 ans, ont été comparées. Tous n’éprouvaient pas la même crainte envers cette matière.

Au final, le facteur génétique expliquait 40 % de l’anxiété constatée chez les enfants et ados. Le reste provenait de sources environnementale, scolaire (soutien reçu à l’école) et familiale. Quand les sources d’angoisse s’accumulent, cela peut devenir un casse-tête pour les enfants. « Si vous possédez ces facteurs de risque génétiques et que vous avez une mauvaise expérience en cours de maths, cela pourrait rendre l’apprentissage bien plus difficile », pointe l’étude parue dans la revue Journal of Child Psychology and Psychiatry.

Source

Voir aussi:

Aux urgences après avoir souffert d’une terrible crise d’asthme provoquée par un rapport sexuel enfiévré!
Une surprenante invention: un vernis comme allié contre les abus sexuels
18 mois après la mort de son maître dans un accident, un chien refuse de quitter le lieu de la tragédie
Elle arrache les testicules de son mari par jalousie
Ce héros chien s’est sacrifié pour sauver un bébé des flammes