Une nouvelle forme d’agression sexuelle est répertoriée

Une étude, publiée dans le Columbia Journal of Gender and Law, a répertorié une nouvelle forme d’agression sexuelle. On y apprend que de plus en plus d’hommes enlèvent leur préservatif durant l’acte sexuel, sans en avertir leur partenaire.


« L’enlèvement non consensuel du préservatif lors des rapports sexuels expose les victimes à un risque de grossesse et de maladie. C’est vécu par beaucoup de femmes comme une grave violation de la dignité et de l’autonomie », peut-on lire. En plus de cela, les femmes se sentent honteuses et confuses: leurs volontés ont été niées sans qu’on leur demande leur avis sur la question.
preservatif
La pratique est baptisée « stealthing » en anglais, que l’on peut traduire comme « furtivité ». Il s’agit d’être discret et d’aller vite pour que la personne avec laquelle on couche ne se rende compte de rien. Le « stealthing » n’est pas considéré comme une violence sexiste parce que la pratique est encore méconnue « mais c’est enraciné dans la même mysogynie et le même manque de respect », selon l’auteur de l’étude Alexandra Brodsky qui se confie au Huffington Post.

Elle signale qu’il existe une communauté grandissante d’hommes qui s’encouragent les uns les autres à pratiquer le « stealthing ». Sur des forums, certains proposent des conseils détaillés sur la manière de tromper leur partenaire.

Alexandra Brodsky voulait offrir un vocabulaire aux victimes et « parler de cette expérience commune qui est souvent considérée comme du mauvais sexe » alors qu’elle devrait être considérée comme une agression.

Source: 7sur7.be

Voir aussi:

En 2029 les ordinateurs seront plus intelligents que les hommes?
Une mère fière de son fils de 6 ans, elle le filme au volant de sa voiture à plus de 130 km/h, et répond aux critiques: « Vous n’avez pas le droit de me juger »
Elle est arrêtée pour violences conjugales contre son mari qui a oublié leur anniversaire de mariage !
Accusé de maltraitance envers des animaux après avoir torturer le chat de son ancien colocataire et lui envoie les photos
Le bonheur et le malheur n’ont aucun impact sur la mortalité, selon une étude