Une femme tue son petit-ami après qu’il a refusé de lui offrir une nouvelle poitrine!

Paulo Roberto a été emmené d’urgence à l’hôpital après avoir reçu une balle dans l’arrière du crâne. Son ex-petite amie a été arrêtée, soupçonnée d’avoir appuyé sur la détente après qu’il a refusé de lui offrir une opération des seins.

Christina D’Avila et Paulo Roberto sortaient ensemble depuis plus d’un an, rapporte nos confrères du Sun. Mais pour le frère de Paulo, Christina ne sortait avec lui que par intérêt personnel. « Il lui a donné une voiture, un travail, de l’argent » a-t-il déclaré aux médias brésiliens. Mais un jour, Christina a réclamé une chose qu’il ne pouvait lui offrir : une opération des seins.

Avec l’épidémie du coronavirus, les sociétés de chirurgie esthétiques ont réduit leurs coûts, explique son frère. « Ils se sont beaucoup disputés à cause de cela. » Jusqu’à ce que le couple finisse par rompre. Roberta, la sœur de Paulo, affirme que Christina s’est rendue à son domicile pour discuter. Quelques heures plus tard, la famille apprend qu’il a été abattu chez lui.

« Elle avait tout prémédité » assure sa sœur. « Quand elle a tiré le coup de feu, elle est sortie et a appelé sa mère pour lui dire. Sa mère l’a dit à mon frère et les deux sont allés là-bas. Mon frère est arrivé et l’a vu mourir dans la cuisine. » Après avoir fui les lieux, Christina s’est rendue trois jours plus tard à la police.

Son avocat et la police ont affirmé qu’elle avait avoué son crime mais qu’il serait accidentel. Elle se serait rendue armée sur les lieux afin de se protéger, Paulo ayant deux armes à feu chez lui.

Source: The Sun

Voir aussi:

Elle a fait une terrible erreur de sa part, elle lance un avertissement au reste de la population !
Un policier oblige une femme à rester enfermée dans une voiture en plein soleil après qu’elle ait laissé son chien à l’intérieur.
Un couple remplace leurs invités à leur mariage par des silhouettes en carton en raison d’un coronavirus
Elle filme son harceleur qui se masturbe devant elle dans le métro parisien
Une fille de sept ans hospitalisée après que des camarades de classe lui aient mis des bouts de papiers dans les yeux