Une monstre maman se croit dans un film d’horreur et tue ses deux enfants

L’oncle de deux jeunes adolescents lâchement assassinés par leur mère raconte comment la famille a pu en arriver là.

« Une psychopathe diabolique » : c’est par ces mots que Martyn Barrass a choisi de décrire sa sœur dans un témoignage. Cette dernière, Sarah Barrass, avait commis l’irréparable en étranglant à mort deux de ses enfants, assistée dans cet acte épouvantable par un autre membre de la famille, le bien nommé Brandon Machin.

Sarah Barrass, la mère infanticide

Endeuillé et choqué par la suite d’événements macabres, Martyn tente de décrire son état d’esprit au moment des faits : « Quand j’ai été informé des meurtres sur Facebook, j’ai eu l’impression de recevoir un coup de massue dans l’estomac. Je me suis senti instantanément malade. »

Brandon Machin, membre de la famille et complice de Sarah

D’après lui, sa soeur et son complice ont toujours été sujets à certains troubles psychotiques, raison pour laquelle ils allaient si bien ensemble. Fascinés par le cinéma d’horreur, ils n’en étaient d’ailleurs pas à leur premier méfait : depuis leur plus ou moins tendre jeunesse, ils ont toujours été des brutes, harcelant et molestant les autres élèves à l’école ou en dehors, Martyn en premier. Sarah aurait d’ailleurs tenté d’empoisonner quatre de ses six enfants la veille du double assassinat par strangulation.

Les deux ados victimes du couple de meurtriers, Tristan (13 ans) et Blake (14 ans), sont décrits par leur oncle comme deux jeunes gens polis et avec un bon fond, passionnés de motos et de voitures. « C’est un terrible gâchis de vies humaines », déclare-t-il.

Tristan Barrass, la plus jeune des deux victimes (13 ans)

Martyn, 34 ans, considère également que leur mort aurait pu être évitée si les services sociaux avaient fait leur travail. Lui-même père de jumeaux, il avait déjà alerté les autorités à plusieurs reprises par rapport à la situation de ses neveux, il y a plusieurs années de cela. Malheureusement, il ne sera jamais véritablement entendu, et le dossier sera classé sans suite.

Blake Barrass, 14 ans au moment des faits

Dans les mois qui précèdent l’acte de violence, Sarah postait de surcroît une série de publications inquiétantes sur Facebook. Entre autres, on retrouve une citation tirée d’un roman de Stephen King qui énonce que « le meurtre c’est comme les chips, quand on commence on ne sait plus s’arrêter. »

Au tribunal, Sarah Barrass et Brandon Machin ne seront d’ailleurs pas avares en aveux : double meurtre, quintuple tentative de meurtre et conspiration en vue de commettre un meurtre. Malgré tout, Martyn ne comprendra jamais pourquoi ni comment ses avertissements n’ont jamais été perçus : « Bien entendu, les coupables restent Brandon et Sarah. Mais les services sociaux auraient pu mettre un stop à tout cela. Cela va me hanter pour toujours. »

Source: Mirror

Voir aussi:

Devinerez-vous l’âge de cette actrice ultra sexy qui cartonne sur les réseaux sociaux?
C’est vraiment inspirant ce qu’elle a fait pour perdre 91 kilos en juste une année !
Une amende de 100 euros pour une automobiliste car la neige fondue sous sa voiture en stationnement a laissé… une forme de pénis sur le sol
Une mamie de 90 ans a été humiliée avant d’être expulsée du bus car elle a oublié sa carte
De mystérieux trous dans la glace Arctique inquiétent la NASA