Elle ne veut plus se raser le corps, assume ses poils et dit se sentir mieux dans sa peau

Esther Calixte-Béa, une Québécoise de 24 ans connue sous le nom de ‘Queen Esther‘ sur Instagram, fait la couverture du numéro de janvier de Glamour UK, affichant fièrement ses poils. ‘Je n’avais jamais vu une femme avec des poils sur le torse en couverture d’un magazine. Et c’est moi ! Je n’ai jamais pensé que je pouvais le faire !’ a-t-elle déclaré.



En 2019, le mouvement ‘Januhairy‘ visant à briser le tabou autour de la pilosité corporelle féminine a pris de l’ampleur. Il a d’ailleurs suscité l’intérêt de Calixte-Béa. ‘J’en avait assez de me raser et de m’épiler à la cire. J’avais d’horribles cicatrices, les poils repoussent de plus en plus épais et foncés, c’était douloureux. J’ai décidé d’arrêter’ a-t-elle confié. 

Elle a alors créé son propre projet, ‘The Lavender’, une série de photographies sur la pilosité corporelle et la féminité. Elle s’interroge sur ce qui fait un corps féminin et pourquoi la croissance naturelle des poils est considérée comme anormale.

‘Je me suis beaucoup remise en question à cette époque. Est-ce que je le fais pour moi ? Est-ce que je le fais pour les autres ?’ a-t-elle déclaré. ‘Mais plus largement, il s’agit de la liberté d’une femme de choisir si elle veut ou non se faire épiler, et de ces tabous autour de la pilosité corporelle chez les femmes’

Elle se décrit maintenant comme une militante de la pilosité corporelle, mais elle a passé des années à cacher ses propres poils.

Pendant des années, elle a dépensé de l’argent pour une épilation douloureuse et s’est tenue à l’écart des piscines, brûlant du sentiment honteux d’être différente des autres personnes.

Et puis, un jour… ‘Je parlais à une de mes tantes en Côte d’Ivoire, et j’ai découvert que certains de mes ancêtres de la tribu Wè étaient aussi très poilus, et c’était considéré comme un symbole de beauté’

C’est alors que Esther a pris la décision d’arrêter complètement de s’épiler et de se consacrer pleinement à sa vie de femme poilue. ‘Je suis sortie avec des jambes poilues, avec un torse poilu. Je pouvais voir les gens me regarder. Une fois, on m’a même filmée en allant au centre commercial…mais je ne l’ai pas pris à coeur’

Elle ne sait pas ce que les gens pensent vraiment quand ils voient sa pilosité corporelle. Mais elle est maintenant à l’aise avec son corps tel qu’il est vraiment.

Voir aussi:

Des bébés animaux qui vont vous faire fondre le cœur
Voilà l’été qui arrive, il est grand temps de sortir les bikinis à l’instar de ces jeunes femmes
Si vous ne croyez pas au fantôme, ces photos et leurs histoires vont peut-être vous faire changer d’avis !
Ils ont passé une journée vraiment pire que la vôtre
Cat Circle, piégez votre chat en dessinant un cercle sur le sol