Une femme habillée de façon sexy, mérite-t-elle d’être violée?

Les étudiantes de l’école de commerce de Dijon devaient réaliser un projet qui attirerait l’attention du public.

Tout est parti d’un sondage d’Ipsos : pour 40 % des sondés, la responsabilité d’un violeur est atténuée si sa victime a eu une attitude provocante en public. Et 27 % arrivent à la même conclusion si la victime portait une tenue sexy.

Neuf étudiantes de l’école de commerce ont alors eu l’idée, en quelque sorte, de vérifier si ce sondage était le reflet de la réalité. Elles ont sorti des panneaux sur lesquelles était écrit : «  Ma façon de m’habiller mérite-t-elle de me faire agresser  ? » et «  Laquelle de ces femmes trouvez-vous la plus provocante  ? » Certaines jeunes femmes étaient habillées en pantalon et blouse, d’autres, en minijupe et T-shirt décolleté. Elles se sont installées dans une rue de Dijon et ont attendu. Les passants étaient invités à mettre un Post-it sur les femmes qu’ils trouvaient provocantes. Et bien sûr, les gens n’ont pas tardé à mettre des Post-it sur les jeunes femmes les plus dénudées.

Elles avaient d’abord pensé que le sondage était exagéré ; elles ont compris qu’il reflétait la réalité. «  Avant de se lancer dans le projet, on se disait que le sondage était truqué, 27 %, c’était tellement… On est restées une demi-heure debout dans la rue et ça nous a suffi pour nous rendre compte que c’était vrai  », déclare l’une d’elle.

Quant au travail qu’elles devaient présenter, c’est probablement une réussite. En une demi-heure, leur vidéo avait été vue 100 fois, pendant le week-end, il y a eu plus de 200.000 vues.

Voir aussi:

Quand les chiens essaient de se lier d’amitié avec les chats
Enfiler un jeans sans les mains
Une scène surprenante de l’atterrissage d’un avion en pleine rue
Un papa s’amuse avec son bébé… pas encore né
Elle teste son hoverboard au bord de la piscine