Cette chienne est tellement violée sauvagement que ses intestins sortaient de son corps est sauvé de justesse.

Une chienne errante qui était soupçonnée d’avoir été violée par un humain et qui était sur le point d’être euthanasiée par les autorités est finalement parvenue à trouver une famille qui souhaitait la prendre sous son aile.

La chienne nommée Olive portait une muselière lorsqu’elle a été découverte par un passant dans les rues de Hillingdon, à l’ouest de Londres, en avril 2016. Elle avait été grièvement blessée et une enquête plus approfondie avait révélé qu’elle avait un prolapsus utérin et que ses intestins traînaient, ce qui laissait croire qu’elle aurait pu être violée. 

Mais les malheurs d’Olive n’allaient pas s’arrêter là, car en plus d’avoir vécu une expérience aussi traumatisante, la pauvre bête allait être considérée par les autorités comme étant illégale, étant donné qu’il s’agissait d’un chien de type pitbull.

Les autorités avaient donc ordonné l’euthanasie d’Olive, mais des avocats ont contesté la décision, défendant le fait qu’elle ne représentait aucune menace pour le public et qu’elle devrait être exemptée de la législation spécifique à la race.

Olive a dû subir de nombreuses évaluations indépendantes à propos de son comportement au cours de la bataille juridique, ce qui a pu démontrer qu’elle n’était pas un danger pour ceux qui l’entouraient. 

Le spécialiste du droit des chiens et l’avocat qui représentait les militants, James Parry: « Il n’y a jamais eu quoi que ce soit qui suggérait qu’Olive s’était mal comportée avant d’être trouvée égarée. Je suppose qu’Olive est la preuve de la futilité de cette loi en particulier. Ce pauvre chien a été trouvé abandonné et après qu’on ait investi un montant d’argent pour la soigner, voilà qu’on se dit qu’étant donné que c’est un pitbull, on devrait la tuer ». 

Une femme qui oeuvre dans des chenils sécurisés a offert d’être sa nouvelle gardienne en septembre dernier, et malgré plusieurs exigences légales qu’elle devra suivre. 

Mardi, après des années d’appels en justice, un juge du tribunal de Willesden a reconnu qu’Olive n’était pas dangereuse et a annulé l’ordonnance d’euthanasie, la laissant finalement commencer une nouvelle vie. La nouvelle propriétaire, qui a demandé à ne pas être nommée, devra s’assurer qu’elle est gardée en sécurité et elle devra la garder en laisse et la museler dans tous les lieux publics.

Source: Metro

Voir aussi:

Impressionnant spectacle dans le ciel du Canada
Elle sacrifie son rein pour sauver sa patronne avant de se faire licencier
Une grand-mère a mis sa vie en jeu pour faire fuir un braqueur armé qui tenait son époux en joue
Un homme de 29 ans viole sa chienne de 3 ans ligotée pendant que sa femme filme
Il s’est tatoué un cœur pour rendre hommage à l’homme qui lui a donné son coeur