Cette femme voulait se faire teinter les sourcils, elle a failli y laisser sa vie, elle ressemblait à un alien !

Nicola n’est pas près d’oublier cette mésaventure qui a failli lui coûter la vie. Alors qu’elle voulait simplement se faire teinter les sourcils pour les rendre plus naturels, elle a fait une violente réaction allergique. Elle n’est pas près de recommencer l’expérience !

C’est à la mode depuis quelques années. Désormais, on maquille aussi nos sourcils pour les faire paraître plus naturels, plus gros, plus dessinés… bref, pour améliorer leur aspect général.

Avec cette nouvelle tendance de maquillage, on a vu apparaître le micro-blading, une technique qui consiste à maquiller de façon semi-permanente les sourcils. C’est comme un tatouage éphémère. Et c’est généralement plutôt réussi, sauf quand on fait une violente réaction allergique. Nicola a failli perdre la vie à cause de ses sourcils, avec des photos impressionnates à l’appui.

Elle avait rendez-vous dans son centre d’esthétique habituel. NicolaTunstill, de Newcastle, s’est retrouvé à l’hôpital avec des difficultés respiratoires après avoir eu la gorge enflée par une violente réaction aux produits de teinture.

Le pire, c’est qu’elle savait la substance à laquelle elle réagissait mal et avait demandé à son esthéticienne de vérifier la composition. On lui a assuré que la teinture ne comportait pas cette molécule, mais Nicola a vite compris que sa conseillère s’était trompée !

Marquée à vie

Après cette séance, Nicolas a vu son visage changer, se déformer pour ressembler à celui d’un Alien. Elle a été victime de moqueries et du regard des autres. Aujourd’hui, elle souhaite inciter les salons de beauté a toujours effectué un test de dépistage d’allergie avant de travailler. « Il devrait peut-être être conscient des dangers de la DPP. Je suis choqué car je leur ai dit que j’étais allergique à cette substance, mais ils ont quand même continué à faire le traitement. Personne ne devrait avoir à subir le traumatisme que j’ai vécu. »

Elle s’est réveillée un matin complètement défiguré. « J’étais tellement en colère contre le salon de coiffure pour ne pas avoir vérifié correctement ». Elle témoigne des dommages qu’elle a subis. « Mon front était encore enflé et me démangeait, mais j’avais promis de passer l’après-midi au zoo avec mon amie et je ne voulais pas la laisser tomber. Quand nous sommes arrivés, mais sourcils ressemblaient à de grosses limaces rouges et laissaient s’échapper du pus. Mon visage tout entier a commencé à enfler. Je ressemblais à un extraterrestre de Space raider. Tout le monde au zoo me regardait avec horreur ».

Ce soir-là, Nicolas est retourné aux urgences, ou sa gorge a commencé à enfler, l’empêchant de respirer correctement. « Les médecins craignaient que mes voies respiratoires ne se ferment complètement si le gonflement de ma gorge ne diminuait pas. Ils m’ont admise dans le service de traumatologie. j’ai cru mourir »

Pendant son séjour à l’hôpital, Nicola a contacté le salon pour se plaindre et a demandé un remboursement. « Le salon m’a dit qu’ils ne pouvaient pas me rembourser et a refusé d’admettre tout méfait » a-t-elle expliqué.

« J’étais livide car je n’avais plus de sourcils, ils avaient été brûlés et il y avait des trous dans ma peau. J’étais tellement gênée et j’ai perdu toute mon estime de moi ». « Il a fallu trois mois pour qu’ils repoussent. » Plus tard dans la semaine, Nicola a recontacté le salon et a menacé de les poursuivre en justice. Finalement, le salon lui a versé un peu plus de 500 euros en guise de geste de dédommagement.

Source le Mirror

Voir aussi:

Un étudiant français se souviendra longtemps de son week-end à Malte après avoir uriné dans la rue
Lancé dans la fenêtre, le pavé brise la vitre et atterrit dans le lit du bébé !
Le selfie de ce garde forestier avec deux gorilles fait le tour du monde
Une montée des eaux a encerclé des chevaux avant d’étre secourus
En supprimant ce seul ingrédient on fait mourir le cancer de faim