La petite amie de l’agresseur admet qu’elle savait qu’il avait agressé sexuellement sa fille de 10 ans, avant que celle-ci ne tombe enceinte

En Indiana, une mère de 33 ans dont la fille a été violée à plusieurs reprises et qui a accouché d’un bébé, a plaidé coupable pour négligence criminelle et plusieurs autres graves accusations du même ordre.

Le conjoint de la femme, un homme de 34 ans nommé Nicholas Deon Thrash, a été condamnée jeudi dernier à une sentence de 160 ans de prison. Il était visé par dix chefs d’accusation.

Quant à la mère, celle-ci écopera d’une peine d’emprisonnement de 20 ans, qui sera suivie d’une période de probation de 5 ans.

Les médias ont préféré ne pas révéler l’identité de la mère afin de protéger celle de la jeune victime.

La victime, qui n’a que 12 ans, a donné naissance à un bébé en 2017 alors qu’elle n’avait que 11 ans. L’enfant a été placé en adoption.

La mère a admis devant la cour que sa fille lui avait confié avoir été victime de plusieurs agressions sexuelles commises par Thrash. Or, la mère a ignoré les accusations de sa fille et elle a délibérément choisi de continuer à vivre avec elle sous le même toit que son agresseur. De plus, la mère n’a rien signalé aux autorités.

Lorsque la mère a découvert que sa fille était enceinte, elle a demandé à la victime de mentir et de raconter que c’était un de ses camarades de classe qui était le père.

La mère a même décidé de déménager de Georgia pour aller vivre en Indiana afin de suivre Thrash.

Au grand soulagement de la Couronne, la fillette n’a pas eu à se présenter devant la cour afin de témoigner et ainsi, on lui évitera au moins l’anxiété et le stress qui sont associés à une telle épreuve. 

La victime a depuis été pris en charge par les services sociaux et elle vit maintenant dans un foyer.

Thrash avait été jugé comme étant coupable de dix chefs d’accusation en août dernier. Ces accusations étaient tous liés à des agressions que la fillette avait dû subir. C’est la semaine dernière que le juge a rendu sa sentence, condamnant ainsi l’homme à mener le reste de son existence derrière les barreaux.

Tout au long du procès, Thrash a répété qu’il n’était pas le père de l’enfant et que si tel était le cas, c’était suite à un piège orchestré par la mère qui aurait fécondé la fillette à l’aide de son sperme.

C’est suite aux dénonciations d’un membre de la famille qui avait remarqué que la fillette était enceinte de 5 mois que Thrash avait été arrêté.


Source: DailyMail



Voir aussi:

Ce sans-abri traîne ce chariot dans tout le pays! ce qu’il contient va vous fondre en larmes!
Elle raconte la terrible histoire qui lui est arrivée lors de son dernier anniversaire
Une femme âgée meurt attaquée par son coq
Inspiré de «Pokémon Go» voici désormais « Follow Jésus-Christ Go » l’application créée par l’Église catholique
Elle souhaite simplement nettoyer le jouet préféré de sa fille, elle découvre un secret horrible: cela pourrait aussi vous arriver!