Son toc a failli lui coûter sa jambe

Lauren McKeaney, 35 ans, de Chicago, a souffert de la dermatillomanie toute sa vie, un TOC qui a failli lui coûter sa jambe.

Lauren McKeaney souffre de dermatillomanie, un trouble obsessionnel compulsif (TOC) qui amène les personnes atteintes à se triturer la peau de façon répétée, induisant ainsi des plaies.

En 2014, Lauren a contracté Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) suite à une plaie située sur sa cuisse. L’infection potentiellement mortelle se produit lorsque des bactéries peuvent pénétrer dans le corps par des plaies, dont la jambe de Laren était couverte.

« Ma jambe droite était tellement enflée et infectée, et les médecins ont dû venir me parler de la possibilité de perdre ma jambe », témoigne-t-elle au MailOnline. « J’étais au plus bas, mais c’est à ce moment-là que j’ai entendu quelqu’un dire parler de dermatillomanie. »

« Même si j’ai failli perdre ma jambe, ce qui m’a vraiment aidée a été de mettre un nom sur mon mal, le mot dermatillomanie », explique-t-elle. Malheureusement, il n’y a pas de remède contre la dermatillomanie, mais Lauren a déclaré qu’elle avait « appris à vivre avec son état », notamment en évitant les miroirs.

Lauren a créé la fondation à but non lucratif Picking me pour soutenir les personnes atteintes de dermatillomanie. L’organisation est « dédiée à sensibiliser et à inspirer l’acceptation de la dermatillomanie pour les personnes atteintes et l’entourage ».

Source: The Sun

Voir aussi:

Les femmes dans la vingtaine ont moins d’orgasmes que celles qui ont passé l’âge de…
Un barman de 24 ans a avoué ne jamais laver les parties intimes: «Aidez-moi, mon pénis pue»
scandale en Ukraine: Un député surpris en pleine discussion par tchat avec une prostituée en session parlementaire
16 infirmières d’un même hôpital enceintes en même temps !
Violée par son père à 14 ans, la jeune fille a accouché seule dans sa baignoire, «si j’en avais parlé, papa aurait eu des ennuis»