Un criminel est libéré suite à une faute de frappe

prison 200115

Détenu à la prison du Pontet (Vaucluse, France), Mohammed el Abassi obtient le 3 novembre dernier une permission de sortie inespérée. En effet, si sa condamnation récente et la nature de ses crimes constituent autant d’obstacles incompatibles avec une libération anticipée, une vulgaire faute de frappe vient un jour, par hasard, lui ouvrir les grilles de sa cellule.

À l’origine de l’erreur, un greffier du centre pénitentiaire du Pontet a en effet écrit le nom du détenu privilégié avec un seul « b », contre deux pour l’homonyme concerné par cette autorisation de la justice. Mohammed el Abbassi reste alors en prison et Mohammed el Abassi profite de l’aubaine.

L’homme âgé de 34 ans, condamné pour des faits criminels, échappe au contrôle grâce à un subtil bandage à la main et quand l’administration se rend compte de la bavure, l’individu s’est déjà évaporé dans la nature. Il ne sera finalement retrouvé dans la banlieue de Lille que deux semaines plus tard.

De retour devant les juges pour justifier sa fuite, el Abassi a répondu qu’il avait profité de l’occasion: « J’allais pas dire non, j’étais pas bien ». Le détenu risquait un an de prison supplémentaire mais il a finalement été relaxé dans cette affaire pour « défaut de matérialité de l’infraction », conclut le quotidien régional.

Source 7sur7.be

Voir aussi:

Voici pourquoi vous devez masser vos pieds tous les soirs avant de dormir!
Sous anesthésie, une femme de 35 ans est violée alors qu’elle subit une opération dans un hôpital au Pakistan
‘Mon souhait est de devenir un smartphone » …
«J’ai vécu dans ton ventre puis je suis mort»: un petit garçon de quatre ans semble se souvenir de la fausse couche de sa mère avant sa naissance
En Inde, le remède traditionnel et radical contre l’asthme « Un poisson vivant dans la gorge »