Voir l’avenir en rose est déprimant selon une étude!

Si vous lisez notre rubrique C’est demain régulièrement, vous suivez peut-être avec intérêt les promesses de la science pour l’avenir. Soit avec optimisme, soit avec pessimisme. Et bien sachez que la première catégorie ne devrait finalement pas voir le futur si rose. Cela pourrait en effet être lié… à la dépression.


C’est en tout cas le résultat surprenant d’une étude publiée par Psychological Science le 29 janvier: fantasmer positivement sur le futur présage de syndromes de dépression.

encre-imprimante-voyance-encromancie-boule1

Comment les chercheurs des universités de New York, Hambourg et Virginie sont arrivés à cette conclusion? En posant des questions à 4 groupes d’une centaine d’étudiants et écoliers. Et à chaque fois, le résultat est sans appel: plus les étudiants fantasment positivement sur leur futur, plus les syndromes de dépression dans les mois à venir sont nombreux.

« Fantasmer sur le futur pourrait en effet produire des symptômes dépressifs en encourageant les gens à profiter de succès prématurément, diminuant ainsi les efforts et l’énergie fournis », précise la chercheuse Gabriele Oettingen, citée par Psypost. Au vu de la nature de l’étude, les chercheurs ne peuvent pas émettre de lien de causalité, mais ces résultats suggèrent en tout cas que le fait de fantasmer son futur serait l’un des nombreux facteurs possibles de la dépression.


Mais pas de panique, si fantasmez sur les voitures sans conducteur, prouesses médicales, bâtiments du futur et autres réalités virtuelles, c’est surtout les fantasmes positifs personnels concernant le futur qui sont concernés par cette étude.

Source: huffnigtonpost.fr

Voir aussi:

Il a consulté un expert de médecine alternative, mais il a vite le regretter!
3 marins naufragés retrouvés sur une île déserte du Pacifique
Un couple abuse sexuellement et maltait leur bébé jusqu’à l’hémorragie: un anus artificiel lui a été placé à la suite de ses blessures
L’horreur des parents après avoir tombé sur leur fille et et leur gendre dans un fête des échangistes
Lors des manifestations à Londres, la tête d’une policière à cheval heurte violemment un feu tricolore