Jeté dehors par sa femme , il vit dans son jardin depuis 6 mois


Mis à la porte par sa femme sans vêtements ni argent, Sharafat Khan ne peut se résoudre à quitter le jardin de sa propriété et préfère dormir sur la pelouse depuis six mois.

mis-a-la-porte-par-sa-femme-il-vit-dans-son-jardin-depuis-6-mois

Les autorités locales de Lakeview dans l’Oregon (Etats-Unis), ne savent plus quoi faire pour solutionner le dilemme qui oppose Sharafat Khan à sa femme Shahnaz. Si cette querelle intéresse tellement la police, c’est parce que l’homme de 69 ans vit seul dans le jardin de sa propriété depuis 6 mois, sans nourriture, ni vêtement.

C’est à la suite d’une dispute que Shahnaz Khan a mis son mari à la porte, sans argent, ni vêtement, avant de faire changer toutes les serrures de la demeure estimée à 1 million de dollars et dont ils sont tous deux propriétaires. Intransigeant, le médecin de 61 ans a également fixé une pancarte sur son portail afin de demander aux habitants alentour de ne pas nourrir son mari : « Si vous voulez le nourrir ramenez le chez vous. Si le vous voulez, vous pouvez également le garder chez vous. Merci pour votre sympathie, mais n’apportez rien sur cette propriété » a-t-elle inscrit. La précarité de Sharafat Khan inquiète cependant les voisins qui ne peuvent s’empêcher de lui venir en aide. « Il me semble qu’il est âgé, c’est inhumain de le laisser comme ça » a déploré l’un d’entre eux à USA Today.

Sa santé se dégrade
Malgré l’insistance de Shahnaz Khan, la police ne peut déloger l’homme de son propre jardin. Au total, les autorités expliquent avoir reçu une trentaine d’appels en six mois depuis le domicile conjugal, pour des conflits opposant le couple. Selon l’un des fils des Khan, sa mère se serait lassée des violences domestiques qu’elle subissait depuis plusieurs années et aurait bénéficié d’une ordonnance de protection en décembre 2014. Elle aurait également demandé le divorce en juin de la même année, ainsi que des injonctions d’éloignement.

De son côté, Sharafat Khan estime qu’il est sur sa propriété et qu’il n’a pas à loger chez un ami ou aller à l’hôtel. « Mes émotions sont liées à cette maison (…) Je suis sur ma propriété », a-t-il affirmé. Très affaibli par la situation, l’homme qui porte encore le bracelet d’un récent séjour hospitalier, souffrirait de diabète et d’hypertension artérielle. Rien n’y fait pourtant, même si une ambulance a souvent fait le trajet pour aller le chercher en urgence, Sharafat Khan revient toujours dans le jardin de sa maison.

metronews.fr


Voir aussi:

Ça vous dirait de voir à quoi ressemble le paradis?
Voici pourquoi les hommes ont un plus gros nez que les femmes
Les bienfaits du caroubier dans notre alimentation quotidienne!
Une sieste par jour aurait de nombreux bienfaits
Elle avait une peur bleue de son dentiste, se collait les dents

Commentaires

commentaires