Elle devait s’occuper d’un cochon sauvé par une association, elle en fait du pâté

Babe, un cochon, avait été sauvé de l’abattoir de justesse à l’âge de deux mois par l’association Le Paradis. 

Cette association de défense des animaux avait confié l’animal à une femme, âgée de 40 ans, qui inspirait confiance. 

Cette commerçante ambulante de Saint-Jacut-les-Pins, dans le Morbihan, avait même signé un contrat d’adoption, dans lequel elle s’engageait à ne commettre ni maltraitance, ni abattage. 

Mais l’animal a fini en conserve de pâté. Les gendarmes ont découvert en décembre 2016 110 kg de viande entassés dans des boîtes trônant sur le buffet de la gardienne. 

« L’animal était trop grand pour le nourrir, il s’était échappé plusieurs fois de son enclos. Je l’avais confié à mon ex-mari qui a fait appel à un boucher pour le tuer d’un coup de fusil » s’est-elle défendue. 

Mais, à la barre, l’ex-époux a donné une autre version des faits : « Dès le départ, elle voulait le tuer pour le manger et je n’étais pas au courant du contrat d’adoption. » 

Elle a été reconnue coupable d’abus de confiance et de complicité d’abattage hors d’un abattoir. Elle a été condamnée à trois mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende. 

Source 

Voir aussi:

En Espagne, un couple torture un chien à mort et filme leur acte, la justice opte pour la peine minimale
Des choses amusantes et étranges aperçues dans les transports en commun
Un lycéen de 16 ans mis en examen pour avoir étranglé sa professeure de mathématiques
Un train de 268 wagons a parcouru 90 kilomètres à une vitesse maximale de 110 km/h…sans conducteur !
En prenant la dernier comprimé de son traitement de chimiothérapie, ce petit garçon pleure de joie