Harcelé à l’école, un petit garçon de 10 ans se trouve dans un état de mort cérébrale

Vendredi dernier, le petit Landen Lewis est revenu de l’école et peu après son arrivée dans sa maison familiale située au Nevada, il a tenté de s’enlever la vie dans sa chambre.


Ses parents, Britany et Jon, n’avaient jamais vu le moindre signe précurseur. Jamais l’idée que leur fils puisse se suicider n’aurait pu leur traverser l’esprit.

Or, il est maintenant trop tard et le petit Landen repose maintenant dans un état de mort cérébral.

Au moment d’écrire ces lignes, les parents de Landen en sont à se préparer à donner leur accord aux médecins pour qu’on cesse de maintenir en vie leur fils. Les parents ont aussi fait savoir aux médecins qu’ils souhaitaient que les organes de Landen soient données à des patients dans le besoin, tel que le jeune garçon en avait déjà fait le souhait auparavant.

Depuis que Landen a commis sa tentative de suicide, Britany et Jon ont reçu de nombreux témoignages de la part des camarades de classe de leur garçon. Selon ce qu’ils ont appris jusqu’ici, Landen n’avait vraiment pas la vie facile à l’école et plusieurs de ses professeurs avaient la fâcheuse manie de s’acharner sur lui.

Les médias locaux n’ont toujours pas donné d’informations quant à la période de temps qui s’est déroulée entre le moment du suicide et le moment où le corps a été découvert.

Sa maman Britany raconte dans quelles circonstances elle a fait la troublante découverte: « Je n’arrêtais pas de me répéter « non ». Que ce n’était pas vraie. Pas vraie. Tout ce que j’arrivais à penser, c’était qu’il fallait que je l’aide à respirer. Je devais absolument l’aider à respirer. »

Britany ne cache pas que la Bryant Elementary School l’avait contactée à quelques reprises pour l’informer que Landen avait dû être expulsé de sa classe, mais la direction ne précisait jamais les raisons de ces punitions.

Dans une entrevue qu’elle a accordée à Fox4, la mère explique: « Je ne savais même pas qu’il avait eu du trouble à trois reprises avant que la directrice ne finisse par me contacter pour me dire que mon fils avait été expulsé trois fois de la classe, et ce, sans même que les professeurs ne m’expliquent pourquoi. »

Les parents de Landen ont confié qu’ils savaient toutefois que leur fils subissait régulièrement de l’intimidation, sans préciser si ces agissements étaient en provenance des autres étudiants ou des professeurs.


Selon Britany et Jon, la mort de leur fils aurait pu être évitée si l’école avait pris des mesures afin que Landen cesse d’être intimidé et une fois de plus, sans condamner directement les enseignants, les propos des parents laissent entendre que ceux-ci visent principalement des adultes avec qui il interagissait à l’école.

Divers médias ont tenté d’obtenir les commentaires de la direction de l’école, mais jusqu’ici, l’établissement n’a toujours pas donné suite aux demandes d’entrevues, se contentant de préciser qu’elle devait légalement respecter la vie privée des proches du petit Landen.

Source: Dailymail

Voir aussi:

Une mère de monstre étrangle à mort ses 2 filles car elles «gênaient sa vie sexuelle»
Un bébé de 17 mois a mordu et tué un serpent vénimeux!!
Un python lui mord le pénis aux toilettes
Elle pensait pensait être enceinte d’un enfant, elle donne naissance à cinq petites filles
Le «pénis d’hiver», avec l’arrivée du froid, pourrait nuire à votre vie sexuelle