IKEA renforce la sécurité et demande aux clients de ne pas se masturber dans leurs magasins après un incident

Les clients de l’un des magasins IKEA en Chine ont eu le droit à un spectacle insolite : une femme qui était en train de faire du shopping s’est soudainement mise à se masturber dans différents coins du magasin au vu et au su de tous. Une vidéo de la scène a été partagée sur les réseaux sociaux chinois, devenue très rapidement virale avant qu’elle ne soit supprimée par les autorités  chinoises.

Alors qu’elle était en train de se promener dans l’un des magasins IKEA en Chine, une femme dont l’identité n’a pas été révélée a ressenti l’envie de se masturber et n’a pas hésité à céder à la tentation malgré le fait qu’elle se trouvait dans un lieu public fréquenté par d’autres clients et doté de caméras de surveillance.

Cette femme, vêtue de rien d’autre qu’une chemise blanche, s’est d’abord installée sur une chaise en plein milieu du magasin pour se masturber sous le regard effaré des autres clients. Elle est ensuite montée d’un cran en se couchant sur un lit, les jambes écartées. Elle a fini par retirer sa chemise dans un coin plus isolé du magasin.

Une vidéo de 2 minutes montrant la jeune femme, ne portant rien d’autre qu’une chemise blanche, a récolté des millions de vues. Après que cette vidéo obscène se soit propagée comme une traînée de poudre, elle fut rapidement bannie en Chine et supprimée des réseaux sociaux chinois, mais pas avant d’avoir retenu l’attention de plusieurs millions d’internautes. Par ailleurs, selon l’AFP, la réponse d’IKEA à la diffusion de cette vidéo aurait à elle seule récolté 9 millions de vues.

“Nous nous opposons et condamnons fermement ce genre de comportements, et avons immédiatement averti la police locale”, a déclaré IKEA dans un communiqué suite à l’incident, sans toutefois préciser la localisation du magasin où la scène a été filmée.

Le géant du mobilier suédois a également promis de renforcer ses mesures de sécurité et d’hygiène publique afin d’éviter qu’un événement similaire ne se reproduise à l’avenir.

En Chine, un tel comportement peut avoir des répercussions importantes du côté juridique ; les citoyens chinois risquent une peine de prison pour nudité volontaire en public car cette dernière est considérée comme étant une “violation sévère des valeurs socialistes”.

Cependant, cette jeune femme n’est pas la seule à courir le risque de se faire réprimander par la justice. Selon la loi chinoise, toute personne qui diffuse du contenu jugé obscène risque jusqu’à 15 jours de détention et une amende allant jusqu’à 3,000 yuan, soit près de 377 euros.

Source: the New York Post.

Voir aussi:

Un remède maison naturel pour venir à bout d’un bouchon de cire ou de toute autre infection des oreilles
Au travail, les femmes ne savent pas dire non
Voici ce qui se produisent lorsque vous arrêtez de manger de la viande
Après une dispute avec sa mère, elle poste cette photo sur Instagram et se jette dans le vide
La Smart, voiture la plus volée en 2013