Maux de tête : quel effet sur la thyroïde ?


Le mal de tête fréquent, et en particulier la migraine, augmenterait le risque de développer une hypothyroïdie.


Ce sont quelque 8 500 adultes qui ont été suivis pendant une vingtaine d’années par une équipe américaine (université de Cincinnati). Leur fonction thyroïdienne a été évaluée tous les trois ans. Avant de démarrer, les participants ne devaient pas avoir souffert d’une maladie de la thyroïde et celle-ci ne devait pas présenter une activité anormale. La fréquence et l’intensité des maux de tête ont été établies par auto-déclaration et/ou par un diagnostic médical. Une propension aux céphalées a été rapportée par 26% du groupe.

Le résultat montre que le risque de souffrir d’hypothyroïdie est 21% plus élevé chez ceux qui sont régulièrement accablés par des maux de tête, et 41% lorsqu’il s’agit de migraine. Les chercheurs ne fournissent pas d’explication à cette association. Ils indiquent néanmoins que les personnes qui se plaignent de maux de tête chroniques devraient bénéficier d’un suivi attentif de leur fonction thyroïdienne.


Source

Voir aussi:

Un infirmier utilise le vagin d’une patiente pour faire un numéro de ventriloque devant ses collègues
Dormir nu améliore la qualité du sommeil
Les médecins ont confirmé: l’oignon rouge fait des merveilles pour la glande thyroïde
«Mon bébé a mis une araignée tueuse dans sa bouche»
Une femme en Chine souffre d’une maladie rare qui l’empêche d’entendre la voix des hommes