Paniqué par le coronavirus, il refuse de laisser son fils rentrer à maison

Actuellement, la crainte face au coronavirus semble inéluctable. Bien que légitime dans une démarche de transparence, le flot d’informations qui circule à longueur de journée vient accentuer la peur de contracter la maladie. Face à un bilan qui s’aggrave, la conscience collective de ce danger prend tout son sens. Ainsi, plusieurs pays du monde ont imposé des mesures de confinement pour endiguer l’épidémie. Certaines familles se sont vues séparées lors de cette période exceptionnelle pour réduire les risques de transmission du virus. Mais parfois, il arrive que des proches minimisent ces risques et ne prennent pas en considération certaines recommandations clés. C’est le cas de Matt Lévine, 21 ans, dont l’histoire doit inciter à la réflexion.

Matt Lévine était un jeune homme insouciant qui s’adonnait à coeur joie aux sorties et aux divertissements extérieurs. Malgré la crise sanitaire, Matt souhaitait voyager avec ses amis du Springfield College pour les vacances de printemps. Les jeunes s’étaient rendus à South Padre Island, au Texas, pour profiter du bon temps.

Mais Peter Levine, le père de Matt, avait pris conscience de la gravité de la situation et souhaitait que son fils rentre au plus vite. Le coronavirus s’est rapidement propagé dans plusieurs pays du monde, arrachant de plus en plus de vies. “Je lui ai parlé tous les jours et je lui ai dit qu’ils devraient peut-être rentrer à la maison”, a expliqué Peter, 52 ans. Mais son fils refusait de mettre fin à ses vacances et envoyait même des photos à son père pour lui montrer le déroulement du séjour. “J’étais exaspéré. Les nouvelles ici devenaient de pire en pire. Matt m’a envoyé des photos de lui et de ses amis rassemblés à l’extérieur et écoutant de la musique lors d’un concert. C’est la situation dans laquelle vous ne voudriez pas être”, a révélé le père. Ce dernier, pris de panique, a ensuite dit à son fils qu’il ne pouvait pas rentrer chez lui à son retour de voyage.

Pour expliquer sa réaction, l’homme a déclaré que ses grands-parents habitaient chez eux et qu’ils ne devaient pas être exposés à ce risque. Après seulement quatre jours au Texas, Matt a constaté que son séjour prenait une tournure différente. “Nous n’étions autorisés à aller à la plage qu’en petits groupes”, a révélé le fils avant de préciser que très vite, “il n’y avait plus personne sur l’île.” Pour lui, “la police semblait vouloir gâcher” ses vacances.

Les étudiants ont ensuite décidé de rentrer à New York pour rejoindre leurs familles respectives. Seulement, de nombreux vols ont été annulés en raison du Covid-19. Quand les touristes ont enfin pu prendre l’avion, Matt a remarqué que les passagers étaient stressés et tentaient d’instaurer un périmètre de sécurité. Une fois arrivés à destination, les jeunes voyageurs ont voulu rentrer chez eux, d’autant plus que le campus de Springfield avait fermé ses portes. Mais Peter, le père de Matt a refusé de laisser son fils et ses amis rentrer à la maison.

“J’adore mon fils, mais ils ne dormiront pas ici. Je leur ai dit : si l’un de vous doit faire pipi, nous avons des buissons”, a déclaré Peter. Les jeunes, qui étaient colocataires, ont alors décidé de rejoindre l’appartement qu’ils louaient hors campus. Seulement, “leur contrat de bail se termine en juin et aucun des parents ne veut qu’ils soient à la maison. C’est trop risqué”, a indiqué le cinquantenaire.

Source: New York Post

Voir aussi:

Jugé cliniquement mort, un adolescent sort du coma peu avant d’être débranché
Tout le monde fait cette erreur en voiture, ce qui est arrivé à cette fille va vous passer à tout jamais l’envie de le faire…
Une mère lesbienne avec sa compagne, sectionne le pénis de son fils de 9 ans
Un enfant de 6 ans est opéré d’urgence car un bout de stylo est coincé dans son pénis
Des touristes obèses écrabouillent les ânes dans une destination touristique populaire