Que peuvent cacher nos sueurs nocturnes ?

Si au réveil, vous constatez que vos vêtements et vos draps sont entièrement trempés, alors il est temps de diagnostiquer en profondeur cette transpiration excessive.

La transpiration permet à notre corps de conserver une température normale de 37°C. Pour ce faire, nous pouvons perdre jusqu’à un litre d’eau au cours d’une nuit de sommeil. Cependant, si vous avez l’impression de transpirer davantage, il faut peut-être voir si ces sueurs nocturnes ne cachent pas une pathologie sous-jacente.

288

Les premières choses à vérifier

Tout le monde peut être victime de sueurs nocturnes. Toutefois, les femmes sont les plus sujettes à la transpiration excessive. Ce phénomène se produit à différents stades de la vie, car il est surtout provoqué par un déséquilibre hormonal. Il vous est donc facile d’établir un auto diagnostic avant de se rendre chez un médecin.

Si votre chambre est équipée d’un système de chauffage, jetez un coup d’œil sur le réglage. De cette façon, vous constaterez par vous-même si la pièce n’est pas surchauffée. Regardez également l’étiquette de vos vêtements, car certaines matières sont plus pratiques en hiver qu’en été. Il se peut aussi que la transpiration excessive résulte d’un traitement médical. Dans ce cas, parlez-en à votre médecin sans tarder.

Le déséquilibre hormonal chez les femmes

Beaucoup de femmes ont des bouffées de chaleur nocturnes durant certaines phases du cycle menstruel. Il s’agit principalement de la période précédant la menstruation et celle de la menstruation elle-même, car le taux d’œstrogène est faible. Les femmes ont donc la possibilité de bien se préparer pour faire face à ce processus naturel.

transpiration-excessive

Pour les femmes d’âges mûrs, les sueurs nocturnes peuvent être un symptôme typique de la ménopause. Un changement de régime alimentaire ou la pratique d’exercices de relaxation sont recommandés pour rétablir l’équilibre hormonal. Il y a également des traitements homéopathiques efficaces pour atténuer les bouffées de chaleur.

Les facteurs non organiques des sueurs nocturnes

La transpiration excessive résulte de facteurs non organiques comme les cauchemars. Ce dernier peut d’ailleurs être la conséquence d’une mauvaise habitude telle qu’une trop forte consommation d’épices ou d’alcool. Remarquez également que la transpiration excessive se produit quand vous stressez. C’est un phénomène qui s’explique par une surproduction de sueurs des glandes sudoripares. À noter que ces glandes sont directement contrôlées par le cerveau.

Les causes médicales de la transpiration excessive

Il est important de consulter un médecin lorsque vous n’arrivez pas à déterminer l’origine de vos sueurs nocturnes. Elles peuvent être considérées comme un des facteurs de maladie grave.

transpiration-excessive-870x435

Plusieurs infections se manifestent par une transpiration excessive, notamment les infections virales telles que l’hépatite C et le VIH. Il y a également la tuberculose et les mycoses. Les sueurs nocturnes sont également associées à l’endocardite. Il s’agit d’une inflammation au niveau des structures qui enveloppent le cœur. Lors de votre auscultation, le médecin peut aussi détecter une ostéomyélite (affection des abcès et de l’os) ou encore une brucellose (maladie qui est transmise aux hommes par les animaux sauvages).

Quand les sueurs nocturnes sont accompagnées d’autres symptômes spécifiques, il se peut que la personne soit atteinte de cancer. Ces autres symptômes sont la perte de poids, la fatigue et la fièvre. Ils sont généralement causés par le lymphome, notamment dans le cas d’un cancer du système lymphatique. Le cancer du sang, de la prostate ou la leucémie lymphoïde chronique ont aussi ces symptômes en commun. D’autres raisons organiques sont à prendre en considération telles que les troubles de panique, le reflux gastro-œsophagien ou encore le syndrome de fatigue chronique.

Afin de connaître l’origine des sueurs nocturnes, le médecin procède à différentes analyses. Le but est de savoir si la transpiration excessive ne cache pas une maladie sérieuse. Une prise de sang est indispensable pour diagnostiquer un déséquilibre d’endocrinologie ainsi qu’un syndrome inflammatoire. Des analyses plus approfondies telles qu’une radiographie ou un scanner permettent au médecin de déterminer si les sueurs nocturnes ne sont pas dues à une infection bactérienne ou virale.

Quoi qu’il en soit, avant de vous coucher, soyez toujours prudents en évitant l’alcool, les aliments épicés et les autres situations qui risquent de faire augmenter votre température corporelle. Sachez également que votre chambre doit avoir une température de 20°C pour provoquer un sommeil idéal. En été, n’hésitez pas à garder la fenêtre ouverte, mais attention aux moustiques ! Et si malgré toutes ces précautions, vous constatez tout de même une transpiration excessive, parlez-en à votre médecin traitant au plus vite.

Source

Voir aussi:

Elle annule son mariage en apprenant que son mari regarde des films X.
Un ado de 17 ans meurt d’un AVC car il passait ses nuits à jouer en ligne sur son ordinateur
Ces 6 aliments vous devez absolument éviter si vous souffrez de trouble de la thyroïde
Daria, 13 ans et enceinte: son petit ami de 10 ans n’est finalement pas le père, elle affirme avoir été violée par «un homme très grand et gros»
Pour que vous n’hésitiez plus à prendre une douche froide chaque jour: voici ses 11 meilleures vertus