Une ourse tue son bébé et se suicide pour éviter la torture!


ourse

En Chine, il existe des fermes où des ours sont emprisonnés à l’intérieur de cages si petites qu’ils ne peuvent bouger. Chaque jour, ces gros mammifères sont exposés à des traitements inhumains : leur vésicule biliaire est recueillie après avoir percé leur abdomen. Puisque le trou n’est jamais bouché, ces ours sont sujets aux infections et certaines maladies incluant des cancers, des tumeurs ou la mort par péritonite.

Ces formidables bêtes sont équipées de manteaux en fer puisqu’elles tentent souvent de se suicider, incapables d’endurer la douleur intense qu’elles subissent sur une base régulière. Dernièrement, il a été raconté par un témoin sur l’une de ces fermes infernales qu’une maman ourse s’est portée au secours de son bébé après l’avoir entendu hurler juste avant qu’on lui perce le ventre.

L’ourse s’est libérée de sa cage et a rejoint son petit par instinct. Incapable de le libérer, elle l’a serré de tout son poids pour éventuellement l’étouffer. Peu de temps après, la maman s’est ruée à toute vitesse dans un mur tête première, se tuant. Par un tel comportement, l’animal a démontré beaucoup de courage et a sauvé son bébé d’une vie de torture.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, la bile des ourses est utilisée fin de traiter la fièvre, les yeux irrités et les maladies du foie. Pourtant, plusieurs pratiquants de cette médecine dénoncent l’utilisation de cet ingrédient au profit d’herbes et de synthétiques – beaucoup moins chers à se procurer et surtout acceptables d’un point de vue moral.


Voir aussi:

L’activité physique quotidien permet de réduire le risque de cinq maladies
Sa femme lui cache cette lettre depuis 55 ans, ce qu’il découvre le laisse bouche bée !
Sa femme enceinte lui avoue qu’il n’est pas le père. Sous le choc, il fait quelque chose que peu de gens feraient!
Un médicament pour traiter la paresse?
Un adieu déchirant: Un chien rend une dernière visite à son maître mourant

Commentaires

commentaires