Cette femme accepte sa barbe et cesse de se raser, elle se sent plus sexy que jamais

Une femme qui avait l’habitude de se raser le visage deux fois par jour pour se débarrasser d’une pilosité anormale est maintenant fière d’accepter sa barbe.

Dakota Cooke, âgée de 30 ans, a commencé à avoir de la barbe à la puberté et a passé des années à s’épiler et à se raser pour s’en débarrasser, mais aujourd’hui, elle dit avoir appris à l’aimer.

Dakota a remarqué pour la première fois une croissance anormale des poils sur son visage au début de l’adolescence et a passé des années à se faire épiler chaque semaine et à se raser le visage deux fois par jour.

« Quand j’ai atteint la puberté à 13 ans, j’ai été frappée par un petit extra », a déclaré Dakota. « Cela a commencé par un duvet sur mon visage qui s’est allongé et est devenu foncé. »

« Un ami de la famille me l’a fait remarquer à l’époque, alors mon beau-père m’a emmenée chez le médecin pour faire des tests, puis au salon de coiffure où j’ai eu ma toute première épilation. »

Dakota a passé plusieurs tests, mais elle ne sait toujours pas ce qui a provoqué la pilosité faciale. Les professionnels de la santé pensent que cela est lié au fait que ses glandes surrénales produisent des niveaux élevés de testostérone.

Mais le fait de savoir qu’elle souffre d’un problème de santé n’a pas empêché la société de lui dire que la pilosité faciale était une mauvaise chose.

« J’ai grandi à une époque où les femmes avec des poils au visage étaient tellement stigmatisées que les femmes au salon de coiffure me disaient que les filles n’étaient pas censées avoir une pilosité faciale », raconte-t-elle.

Dakota s’est sentie jugée et mal à l’aise à propos de sa pilosité et s’est retrouvée à sombrer dans une spirale d’anxiété et de malaise pendant une décennie.

« Je suppose que cela m’a marquée, car pendant les dix années qui ont suivi, j’ai sombré dans cette spirale de la honte où j’essayais de cacher mon visage sur les photos et où j’assistais à des séances d’épilation à la cire chaque semaine », a-t-elle déclaré.

« Lorsque j’ai obtenu mon premier emploi dans la vente au détail, j’ai commencé à me raser le visage deux fois par jour, une fois le matin et une fois pendant ma pause, car les poils étaient tellement visibles. »

Ce n’est qu’en 2015 que Dakota a finalement accepté sa pilosité faciale.

« J’étais à une fête avec mon amie, Sunshine, et elle me racontait toutes ces merveilleuses histoires sur ce que c’était de travailler au cirque, et j’aimais l’idée de tout cela », se souvient-elle.

« Je lui ai dit que j’aimerais bien me laisser pousser la barbe et me joindre à eux, et elle m’a répondu : “Pourquoi pas ? “. Cela a été le catalyseur de mon cheminement vers l’amour de moi-même et de ma barbe. »

« Me laisser pousser la barbe était assez inconfortable au début. Cela m’a demandé beaucoup d’efforts pour ne pas simplement la raser à nouveau », a-t-elle déclaré.

« Je me souviens de la première fois que quelqu’un a essayé de prendre une photo de moi après que j’ai eu mon premier centimètre de barbe. J’ai eu droit à de nombreux regards. J’étais très anxieuse à cause de ces regards, mais j’ai fini par décider de ne plus m’en soucier. »

Malgré les difficultés qu’elle a rencontrées en acceptant ses poils au visage, Dakota est devenue pleine de positivité. Elle ‘a même intégré sa barbe dans son spectacle de cirque à Las Vegas.

Source: Metro.

Voir aussi:

« Un et unique au monde » ; un zoo accueille un bébé girafe sans taches 
Une femme vivait avec une tumeur de huit kilos dans l’estomac
Rencontrez l’homme qui est né grand dans une famille de petites personnes, « J’aurais aimé être un nain »
La police découvre pendant son contrôle: trois moutons volés étaient cachés… dans le coffre
Un homme conduisant avec un taureau géant sur sa voiture et un fusil de chasse se fait arrêter.