Elles exhibent fièrement leurs poils pubiens et d’aisselles alors qu’elle posent pour une nouvelle campagne

La compagnie de rasoirs pour femmes, Billie, a lancé une nouvelle campagne publicitaire qui fait beaucoup jaser!

En effet, la campagne a choisi de montrer des modèles qui font différents choix au niveau de l’épilation. Certaines femmes montrent leurs aisselles poilues alors que d’autres s’affichent en bikini avec des poils pubiens qui dépassent des deux côté de la culotte. 

La porte parole et fondatrice de la compagnie, Georgina Gooley, a expliqué que l’entreprise souhaite ainsi promouvoir le fait que le rasage est un choix et non une obligation pour les femmes. 

« Beaucoup de femmes se sentent obligées de se raser lorsqu’elles portent un maillot de bain. Nous avons donc senti que c’était le moment idéal pour leur dire : « Peu importe ce que vous choisissez, vous êtes déjà prête pour l’été » », a-t-elle déclaré. 

Pour Georgina Gooley, il est temps que les femmes cessent de voir leurs poils comme un problème et un tabou. Elle croit que les femmes ne devraient pas avoir honte d’assumer leurs poils en public si elles le souhaitent. Georgina Gooley insiste : les poils sont un choix personnel et personne (pas même une compagnie de rasoirs) ne devrait dire aux femmes de les raser ou de les garder au naturel. 

Même si Billie est une compagnie de rasoirs, l’entreprise veut faire la promotion de l’acceptation de soi et plusieurs femmes ont trouvé l’initiative inspirante. Des compagnies comme Gillette Venus et Joy ont aussi lancé des campagnes similaires, mais moins audacieuses, après avoir constaté le succès de Billie. 

Source: Daily Mail

Voir aussi:

Les autorités américaines se mobilisent contre le virus Zika
Une chèvre donne naissance à une étrange créature «mi-cochon mi-humain»: « l’œuvre du diable » d’après les villageois !
Mauvaise surprise pour le propriétaire d’une Mitsubushi laissé au bord d’un lac pendant une vague de froid
Il donne 10.000 dollars à la femme qui a payé ses courses alors qu’il avait oublié son argent
Agé de 7 ans, il dépense 5300 euros en jeu sur la tablette de son papa