Elle devait s’occuper d’un cochon sauvé par une association, elle en fait du pâté

Babe, un cochon, avait été sauvé de l’abattoir de justesse à l’âge de deux mois par l’association Le Paradis. 

Cette association de défense des animaux avait confié l’animal à une femme, âgée de 40 ans, qui inspirait confiance. 

Cette commerçante ambulante de Saint-Jacut-les-Pins, dans le Morbihan, avait même signé un contrat d’adoption, dans lequel elle s’engageait à ne commettre ni maltraitance, ni abattage. 

Mais l’animal a fini en conserve de pâté. Les gendarmes ont découvert en décembre 2016 110 kg de viande entassés dans des boîtes trônant sur le buffet de la gardienne. 

« L’animal était trop grand pour le nourrir, il s’était échappé plusieurs fois de son enclos. Je l’avais confié à mon ex-mari qui a fait appel à un boucher pour le tuer d’un coup de fusil » s’est-elle défendue. 

Mais, à la barre, l’ex-époux a donné une autre version des faits : « Dès le départ, elle voulait le tuer pour le manger et je n’étais pas au courant du contrat d’adoption. » 

Elle a été reconnue coupable d’abus de confiance et de complicité d’abattage hors d’un abattoir. Elle a été condamnée à trois mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende. 

Source 

Voir aussi:

Un train de 268 wagons a parcouru 90 kilomètres à une vitesse maximale de 110 km/h…sans conducteur !
Cinq zones érogènes où les femmes veulent être embrassées. Elles adorent ça !
Elle demande à la vétérinaire d’euthanasier sa chienne paralysée, mais la vétérinaire a rapidement trouvé le problème…
Un lycéen de 16 ans mis en examen pour avoir étranglé sa professeure de mathématiques
Il cache les yeux de sa femme enceinte qui conduit à 130 km/h sur l’autoroute